« Blueface Baby, Yeah Aight ! »

Que vous l’aimiez ou que vous ne l’aimiez pas (oui car je sais qu’il y a des rabats-joie ici), Blueface est un véritable phénomène depuis fin 2018. Ce jeune rappeur de 22 ans, originaire de Californie s’est fait connaître, évidemment avec sa musique, mais surtout avec son compte Instagram, sur lequel il gagne 1 million de followers en quelques mois.

Son premier clip Respect My Crypn, sort en octobre 2018. Depuis, il côtoie des artistes tels que Young Thug et Lil Uzi Vert, sans oublier Drake qui lui a proposé une collaboration via ses DM Instagram.

À ce jour, son morceau le plus connu est Thotiona. C’est un jeu de mot reprenant l’expression thot, qui est très utilisé par les rappeur issus d’Atlanta tels que Chief Keef ou RondoNumbaNine. La formule est tellement efficace qu’il sort un remix accompagné de YG, puis un second remix accompagné de Cardi B, mais il annonce que cela ne sera pas son dernier remix. Tout cela, sans compter les remix « officieux » fait sans sa participation, comme celui de Young MA, par exemple. voyons ensemble, pourquoi et comment Blueface a t-il réussit à se faire apprécier, non seulement par le public, mais aussi par ceux qui font l’industrie.

1. Il a une personnalité attachante

View this post on Instagram

I think ima addicted to C walk-in 😂

A post shared by Blueface (@bluefacebleedem) on

Ce qui représente Blueface, c’est sa personnalité avant tout. Son naturel et son humour le rendent particulièrement attachant. Il affirme dans plusieurs interviews que la personne que l’on voit sur ses vidéos sur Instagram est la même personne que l’on voit lorsqu’on le rencontre. En plus d’être drôle, il incarne un personnage unique : il a sa propre gimmick « Yeah Aight » qui nous aide à l’identifier ainsi que sa danse, le « Bust Down » qui est énormément repris sur les réseaux sociaux. Evidemment, il fait parti du Gang des Crips, ce qui lui donne une certaine street crédibilité.

Le combo, à la fois plein de second degré et hyper présent sur les réseaux sociaux, est dans la même lignée que Celui de Cardi B et Tekashi 6ix9ine. Il est d’ailleurs très souvent comparé à ce dernier. Néanmoins, on constate qu’il a une image bien plus positive que 6ix9ine.

2. Il a su investir sur sa promotion

View this post on Instagram

A mama was gettin it

A post shared by THIGHZILLA🦖 (@shaaarlettemzzz) on

L’argent est la principale motivation de Blueface (et non, ce n’est pas sa passion pour la musique). Il a donc investi de la bonne manière dans ses clips et dans ses deals avec les médias. Il sort son premier clip sur la chaîne YouTube WORLDSTARHIPHOP, ce qui lui a valu une très grosse exposition. Ses deux derniers clips sont sortis sur la chaîne Lyrical Lemonade de Cole Bennet qui est connu pour être un dénicheur de talents.

Blueface reste aussi assez consistent dans ses sorties. Il ne s’est pas contenté de surfer sur le buzz d’un morceau, mais il en produit plusieurs alors qu’il a commencé la musique depuis début 2018. Il arrivé également à faire durer et à faire grandir l’exposition du son hit Thotiana.

Les influenceurs ont également joué un rôle majeur dans son développement. L’influenceuse Shaaarlettemzzz qui est connu pour faire des vidéos de danse humoristiques, s’est filmé entrain de danser sur Thotiana et cette vidéo comptabilise plus de 100 000 vues sur Instagram.

3. Il suscite le débat

Je ne sais pas vous, mais personnellement, avant même d’avoir écouté une de ses chansons, j’avais déjà entendu parler de Blueface à travers ses « memes ». Lorsque son premier morceau est sorti, Internet s’en est emparé pour se moquer du principal défaut du rappeur (si l’on peut appeler cela un défaut) qui est sa manière de rapper en dehors du tempo de l’instrumentale. En effet, en écoutant toutes ses musiques, on remarque bien qu’il est « offbeat ». Dans quelques interviews, il dit qu’il ne choisit pas son flow en fonction de l’instrumentale, mais qu’il préfère rapper sur un rythme différent de celui de l’instrumentale. Mais en cherchant plus, on se rend compte que c’est un style adopté par de nombreux rappeurs de la Bay Area tels que E-40. C’est un héritage et un style bien particulier que peu de gens arrivent à comprendre en dehors de la Bay.

En plus des meme, on peut voir de nombreuses vidéos de réactions sur YouTube où Blueface est défini comme un « trash rapper ». Mais comme dit le dicton, la haine est la meilleure des publicités, puisque les visites des pages de ses paroles sur Genius ont augmentés de 78% d’aout à octobre 2018.

4. Il connait sa cible et répond a ses besoins/envies

Blueface plaît énormément aux femmes et il le sait. C’est pour ça que dans Thotiana il dit « Mama always told me I was gon’ break hearts ». Sa gestuelle, son charisme et sa confiance en soi font parti des raisons pour lesquelles ses showcases (qu’il appelle les « Meat Show » en référence à ses parties génitales) sont remplis et c’est parce qu’il sait en jouer et qu’il sait comment parler à sa cible.

En plus de se montrer torse nu la moitié du temps et de parler de femmes dans ses musiques, Blueface a développé son merchandising autour des femmes. En mi-février, il sort plusieurs articles comme des stickers, des crops-tops, des strings et notamment un peignoir en soie qui était sold out en quelques heures seulement ! Malgré cela et principalement grâce à ses paroles qui parlent de la rue, il réussit encore à garder ses fans masculins.

~ Zone d’ombre ~

J’aurais pu m’exprimer sur son label, qui est Cash Money West (dirigé par Birdman et Wack 100), mais le soucis c’est que Blueface, dans son interview sur The Breakfast Club, nous fait comprendre qu’il ne sait pas vraiment à quel label il est signé. De nombreux médias ont repris cet extrait en expliquant que Blueface ne savait pas qu’il était signé chez 4 labels différents (il faut savoir que Cash Money West est rattaché à Cash Money Records qui lui même distribue ses titres avec chez Republic Records qui est lui même sous Universal Music Group). C’est le seul point faible que je trouve à cet artiste aujourd’hui. Ce doute dans cette signature, nous montre qu’il ne sait pas vraiment ce qu’il fait et qu’il n’est pas autant à propos du côté business de la musique.

Crédits photos : DJ Booth

Publicités

Une réponse sur « [Analyse Marketing] Pourquoi le rappeur Blueface plaît-il autant ? »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s