Dans la playlist… d’un mec né après son époque

Propos recueillis par Tressy –

 

Préface : #DLPD – J’ai toujours accordé une grande importance à la musique. C’est quelque chose que je partage avec ma famille, avec mes proches et parfois même avec des inconnus. S’informer sur les préférences et les inspirations musicales d’une personne, c’est pour moi le meilleur moyen d’apprendre à connaître cette personne. Je suis persuadée que si vous aviez accès à toutes mes playlists Youtube et Spotify, vous pourriez lire en moi comme dans un livre ouvert. C’est pour ça que j’ai voulu vous présenter des portraits, avec la musique comme seul sujet. Chaque personne interrogée nous expliquera ce que représente la musique pour elle et nous présentera les 7 musiques qui représentent le mieux sa playlist.

 

Dans La Playlist De… Jonatello.

Mardi, 18h40, au studio Epi’D Mic.

 

Pourquoi le rap ?

« J’ai découvert le rap par rapport à mon reuf. Je m’intéresse à tous les genres hein, comme le rock, le R&B, la variété française, le zouk ou le kompa grâce à mes soeurs et mes parents. Mais comme je suis particulièrement proche de mon frère, j’ai grandi avec le rap.

Quand j’étais en sixième, comme tout le monde, je rappais vite fait avec mes potes mais sans plus. J’ai commencé à m’y intéresser après avoir entendu un son de rap chrétien à l’Église. C’était un missionnaire portugais qui rappait et il était vraiment nul, mais la prod était géniale. Et du coup j’ai commencé à écrire et à faire un remix de ce son juste parce que l’instru était ouf. Je l’ai jamais sorti et je lui ai jamais fait écouter mais je me suis dit « je kifferais faire ce qu’il fait ! ». En vrai, le mec avait osé rapper sur scène, devant tout le monde, alors que c’était même pas son domaine le rap. C’était du rap chrétien mais assez décalé. Après ça j’ai fait un son sous le pseudo MC Jonas, en featuring avec un mec qui rappait en anglais, c’était pas du rap chrétien mais plutôt du rap engagé.

Le rap s’est vraiment développé quand j’ai rencontré mes potes au lycée et plus particulièrement Scott. On se parlait à l’AS basket et au basket et on se chambrait beaucoup. Un jour, on s’est donner rdv aux barrières pour faire des genres de Rap Contenders entre nous et on a un peu tous commencé le rap là-bas. A la fin de notre RC, on s’est mis une instru et on a écrit 4 mesures chacun. J’avais écrit un bon truc. Tout le monde m’a validé et m’a dit de continuer et comme je kiffais, j’ai continué. J’ai aussi tenté d’écrire en anglais, juste le temps d’un texte, mais le son n’est jamais sorti et il ne sortira jamais. C’était pas très glorieux.

Pour la compo, j’ai toujours eu des sons en tête. Je me disais « ce serait bien que quelqu’un fasse un son comme ça ». Mais j’aurais jamais imaginé le faire, ça me semblait inaccessible un peu. Puis j’ai découvert FL. Et depuis plus d’un an je kiff. Ce qui m’inspire c’est les endings et les openings de séries TV ou de dessin animés, genre Nicki Larson ou la J-pop des années 80. Mais pour moi, c’est le générique d’Urgences qui a marqué la fin des années 90. Je suis aussi très influencé par le gospel mais j’ai pas vraiment de sons références. »

 

1. Chiens de Paille – Maudits Soient Les Yeux Fermés

« C’est un des premiers sons que j’ai appris à rapper, j’avais peut-être 3 ou 4 ans. Quand j’étais petit, je chantais tout le temps devant ma chaîne Hi-Fi et ce son passait souvent à la radio. Je le connaissais par cœur, comme si je récitais une poésie. Ils aimaient bien amener leurs potes après le lycée et ils leur disaient « Hey, regardez mon petit frère, il le connaît trop bien ce son ». Je chantais le refrain comme si j’étais dedans quoi, comme si j’étais sur scène. Alors qu’en vrai, quand j’étais petit je comprenais pas le son, je répétais bêtement alors que le son est super profond. Je l’ai réellement compris quand je l’ai réécouté au lycée, dans ma période où je cherchais les sons de mon enfance, ma période de puriste, on peut le dire. »

 

2. Poetic Lovers – Qu’il en soit ainsi

« Pareil pour ce son, mes soeurs avaient l’album et je le connaissais par coeur. Je connaissais les refrains et les couplets de tout l’album. Mais j’ai choisi ce son en particulier parce que sur celui-ci je faisais même les vibes. S’ils avaient pu me filmer à l’époque, ils l’auraient fait mais personne y a pensé. C’est le genre de son que mes soeurs aiment bien, le R&B du genre Boyz II Men et tout ça. Mais mon frère pensait que Poetic Lover était une pâle copie de Boyz II Men, alors que non, en vrai, ils ont du talent ces mecs là. En tout cas moi j’aime bien. Il y a un son que j’aime aussi c’est Espoir, il parle de la communauté noire et de l’oppression. »

 

3. Boyz II Men – A Song For Mama

« Du coup, c’est parfait, mon troisième choix c’est un son des Boyz II Men. Pour moi, c’est leur meilleur son, mais c’est mon avis hein. Il est vraiment unique, y a pas de son comparable, même s’il y a d’autres musiques pour les mamans, en tout cas ils sont pas dans le même registre. Même dans la construction, ça sort des sons en 4 mesures. Il est vraiment différent, il faut l’écouter pour comprendre, voilà quoi. »

 

4. A$AP Rocky – Wassup

« Il est arrivé et il a marqué la fin de mon purisme. Ça m’a mis une gifle un peu, je me suis dit qu’en vrai le rap d’avant n’est pas forcément mieux que le rap de maintenant. Du coup je me suis enfin ouvert, parce que pendant un moment je me disais tout le temps « Ce qu’ils font maintenant c’est de la merde » en parlant de Lil Wayne et tout. » Et c’est aussi grâce à ce son que je me suis ouvert à des mecs comme Joey Bada$$ ou SchoolBoy Q, par exemple. » J’écoute encore le A$AP Mob et d’ailleurs je trouve qu’ils n’ont pas la notoriété qu’ils méritent, genre Twelvy il a de très bons sons mais on sent vraiment un fossé entre lui et Ferg et encore plus entre lui et Rocky. »

 

5. Kanye West – Heard ‘Em Say ft. Adam Levine

« Ce son je le kiff, il a un côté enfantin mais sérieux en même temps. Il m’a marqué parce que je suis dit qu’on pouvait faire un son avec n’importe quoi en fait. On dirait un son de berceuse mais ça n’empêche pas que le son est lourd. J’ai trouvé ça cool le feat avec Adam Levine, même si j’écoute pas Maroon 5. Et je trouve que le son est clairement intemporel. Il y a vraiment un Kanye avant et un Kanye après la mort de sa mère. »

 

6. Wu-Tang Clan – Da Mystery Of Chessboxin’

« C’est ma découverte du Wu-Tang. C’est pas le premier son que j’ai écouté mais c’est le premier que j’ai trouvé lourd. J’avais déjà écouté Protect Ya Neck mais à l’époque j’avais pas kiffé tant que ça. Après j’ai écouté l’album, au début c’était sans plus et quand j’ai entendu Chessboxin’, je me suis dit qu’il y avait un truc. Je suis parti voir le clip et je l’ai trouvé ouf. Il m’a fait découvrir l’univers Wu-Tang et c’est comme ça que je suis devenu un shaolin. »

 

7. Skepta – Castles

« Je l’ai pas kiffé à la première écoute mais maintenant je le kiff. Il est décalé de la Grime, genre ça montre que Skepta a plusieurs casquettes. Pour moin-, c’est le plus polyvalent de l’univers Grime. Il mélange la Grime au Hip-Hop US ou même à la Soul, c’est ouf. »

 

Mentions spéciales :

Method Man – Bring The Pain

Das EFX – Baknaffek

Crash Test Dummies – MMM MMM MMM MMM

 

Publicités
tressykatana

Tressy Katana - Créatrice du blog TRESSYKATANA.COM qui traite de musique, rap, rnb, de phénomènes de société et de toute la culture urbaine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s